Mesures de mise en œuvre

Mise en œuvre sans discrimination

La Confédération, les cantons et les communes sont responsables de la mise en œuvre, en collaboration avec les organisations et services spécialisés non étatiques, qui fournissent une grande partie des offres d’assistance et de protection dans le domaine de la violence. Afin de pouvoir appliquer la Convention d’Istanbul de manière globale et sans discrimination à toutes les personnes concernées par la violence, il est nécessaire d’améliorer leur situation juridique et d’assurer le financement correspondant. Il convient de garantir les offres existantes d’accompagnement, de conseil et de protection des personnes concernées par la violence, y compris dans le domaine de l’égalité. Au besoin, ces prestations d’assistance doivent être élargies, développées dans le sens d’une spécialisation et/ou recréées. Il est primordial de garantir l’accès universel à la prévention, à l’assistance et à la protection, ainsi que de supprimer les obstacles existants, qu’ils soient de nature juridique, proviennent de la langue ou du niveau de connaissances. Enfin et surtout, il faut attaquer à la racine la violence domestique et liée au genre, en combattant notamment les rôles stéréotypes des genres.

istanbulkonvention.ch

Inclusion des femmes handicapées

Les femmes et les filles handicapées courent un risque significativement plus élevé de subir des violences que celles non handicapées. Néanmoins, leurs besoins spécifiques ne sont pas pris en compte, ni dans la recherche, ni dans la sécurité, ni dans la prévention. Cette pratique d'exclusion est discriminatoire et inacceptable.

avanti donne - Interessenvertretung Frauen mit Behinderung

istanbulkonvention.ch

Discours public sur la violence

La violence contre les femmes reste taboue et minimisée en Suisse. Les formes de violence structurelle sont cachées ou niées, et les suppositions discriminatoires sont récitées médialement. Nous exigeons la déconstruction des énoncés normatifs et une sensibilitation à la violence basée sur le genre.

cfd — l'ONG feministe pour la paix

istanbulkonvention.ch

Plus de place dans les maisons d’accueil

En Suisse, il faudrait 750 places – aujourd’hui, il n’en existe que 250. Les actes de violence sont en augmentation depuis des années. C’est pour cela qu’il faut une maison d’accueil dans chaque canton – car chaque femme a le droit d’être protégée de la violence. En outre, il est impératif d’avoir un accord pour une collaboration intercantonale.

Fédération Solidarité Femmes de Suisse et du Liechtenstein

istanbulkonvention.ch

Dépasser les stéréotypes de genres

En Suisse aussi, il y a des préjugés sociaux et des conceptions des rôles qui entravent le développement des gens et qui encouragent la violence à l’égard des femmes. Les FPS demandent une politique conséquente en matière d'égalité des genres et un dépassement des représentations surannées des rôles entre les genres.

Femmes protestantes en Suisse (FPS)

Levée de la réserve à l’art. 59 de la convention

La Loi sur les étrangers reconnaît le droit des victimes de violences conjugales de rester en Suisse après la séparation. Cependant, en raison d'une application souvent arbitraire, celles-ci peuvent être exposées à un renvoi. La réserve emis par la Suisse à l’art. 59 de la convention prévoyant l’octroi d’un permis autonome, doit être levée.

Groupe de travail romand «Femmes migrantes et violences conjugales»

istanbulkonvention.ch

Introduction d’un système de surveillance

Procéder à des enquêtes statistiques et qualitatives régulières est absolument nécessaire pour l’implémentation de la Convention. Il est également judicieux de développer des paramètres qui permettent d'évaluer différemment, d’un part la situation actuelle et, d’autre part, l'amélioration des conditions de la violence contre les femmes.

Femmes Juristes Suisse

istanbulkonvention.ch

Accès efficace à la protection

Les femmes migrantes dans des situations (de travail) précaire, par ex. travail du sexe ou travail domestique, de même que les victimes de la traite des femmes sont souvent isolées. Stigmatisée et sans séjour sécurisé, leurs accès à la protection est rendu plus difficile. Elles aussi doivent profiter des droits de la convention d’Istanbul.

Centre d’assistance aux migrantes et aux victimes de la traite des femmes (FIZ)

istanbulkonvention.ch

Utiliser la Convention comme outil pour l’égalité

La violence basée sur le sexe trouve ses racines dans les stéréotypes de genre ainsi que dans l'inégalité entre les sexes. En tant que société, nous devons en prendre conscience, le transmettre et y faire face. La Convention d'Istanbul est un instrument pour davantage d'égalité entre les sexes. Servons-nous en !

Coordination post Beijing des ONG Suisses

istanbulkonvention.ch

Combattre énergiquement les discriminations

D'après la Convention, il faut combattre les discriminations avec des sanctions si nécessaire. Cela doit aussi concerner la vie professionnelle: l'égalité des salaires n'est pas une préoccupation saisonnière, mais un mandat constitutionnel. La révision de la loi sur l'égalité entre femmes et hommes offre l'opportunité d'une mise en oeuvre sans compromis.

Union syndicale suisse (USS)

istanbulkonvention.ch

Tolérance sociale zéro de la violence domestique

Nous -au sein de SKF- appelons à des mesures efficaces pour une tolérance sociale zéro de la violence domestique. Même les enfants devraient apprendre à accepter un "non" et à chercher la faute de la violence domestique et du sexisme en général auprès des auteurs (rarement des femmes) et non auprès des victimes.

Ligue suisse des femmes catholiques (SKF)

istanbulkonvention.ch

Renforcement des droits sexuels

La violence sexuelle, les mutilations génitales féminines et les mariages forcés sont des formes de violence envers les femmes et constituent une violation des droits sexuels. Nous exigeons une rapide application de la convention d’Istanbul. Elle doit atteindre TOUTES les victimes de violence et de discrimination.

SANTE SEXUELLE Suisse

istanbulkonvention.ch

Protection et sécurité pour les jeunes filles

Les adolescentes et les jeunes femmes sont aussi victimes de violence dans leur famille ou leur relation de couple. Elles sont menacées, frappées, abusées ou mariées de force. Il n’existe à l’heure actuelle qu’une seule institution spécialisée. Il est inconcevable qu’en Suisse romande rien de tel n’existe.

Association MädchenHouse desFilles Biel-Bienne

istanbulkonvention.ch

Aide aux victimes pour les femmes réfugiées

Les femmes et les filles réfugiées vivent de la violence dans leur pays d’origine ou pendant leur fuite. Pour l’heure, elle n’ont aucun droit à l’aide aux victimes en Suisse et n’ont par conséquent pas le droit aux consultations, aux thérapies et aux autres formes de soutien financées par l’aide aux victimes. Cette lacune dans le droit doit être comblée.

TERRE DES FEMMES Suisse

istanbulkonvention.ch

Protéger les trans contre la violence

L’adhésion à la convention d’Istanbul est un pas important pour les personnes trans. La convention est explicitement applicable à la violence à cause de l’identité de genre. Le TGNS prie le Conseil fédéral et les cantons de prendre les mesures nécessaires afin que les personnes trans soient protégées contre la violence due aux genres.

Transgender Network Switzerland (TGNS)

istanbulkonvention.ch

Soutenir la recherche intersectionnelle

En tant que le lieu de la recherche intersectionnelle –recherche qui considère le genre dans ses rapports à d’autres dimensions de l’inégalité –, la recherche interdisciplinaire en études genre constitue un immense réservoir de connaissances à disposition de l’action politique: ce potentiel doit être reconnu, développé et utilisé.

Association suisse Femmes Féminisme Recherche

istanbulkonvention.ch

La violence dans les médias

Les articles justifient les violences et ainsi participent à la perpétuation de la culture du viol. Certains articles peuvent également toucher à l’image de la victime et produire ainsi eux-mêmes des violences. DécadréE souhaite que des ressources soient mises à disposition pour que les journalistes soient sensibiliséEs à la question.

DécadréE

istanbulkonvention.ch

Mutilations génitales féminines (FGM/C)

En Suisse aussi, les mutilations génitales féminines sont une réalité. On estime à près de 14'700 le nombre de filles et de femmes qui sont concernées ou menacées par les MGF. Elles aussi ont le droit d’être protégées et de recevoir des soins adéquats. C'est pourquoi nous appelons à une mise en œuvre rapide de la Convention d'Istanbul !

Réseau suisse contre l'excision

istanbulkonvention.ch

Protection pour les filles

Une jeune fille sur trois est victime de violence au sein de la famille et de la part de l’environnement proche. La violence en ligne augmente. Il est urgent de mettre en place un travail pédagogique étendu et de mettre à disposition les ressources nécessaires à cette fin.

Mädchenhaus Zürich

istanbulkonvention.ch

Travail systématique avec les auteur-e-s

Le travail avec les auteurs de violence domestique est un pilier central pour améliorer la protection des victimes. Ceci présuppose que des consultations soient prescrites et que la la systématisation des consultations aux personnes auteur-e-s de violence soit ancré dans la loi, ce qui est actuellement trop peu le cas.

Ass. Prof. Suisse de Consultations contre la Violence



Les mesures, non exhaustives, sont complétées et mises à jour en permanence.